Problème de bruit dans les hôpitaux

Résoudre les problèmes de bruit dans les hôpitauxBruit de l’hôpital peut causer des problèmes à la fois pour les patients qui essaie de s’améliorer et pour les gens qui y travaillent. Il y a plusieurs domaines importants de préoccupation, comprenant :

  • La nuit, les niveaux dans les quartiers
  • Les niveaux dans les unités néonatales et aussi dans les unités de soins intensifs
  • Bruit au travail pour employés de l’hôpital

Bruit la nuit

Le manqué de sommeil en raison des niveaux de bruit dans les quartiers est le problème croissant pour beaucoup de patients à travers le monde car le sommeil jouant un rôle important dans la régulation de l’impact de la douleur et du système immunitaire ainsi que du bien-être mental et émotionnel des personnes. En plus, Il est justifié par les preuves de plus en plus nombreuses qu’un sommeil de qualité plus courte et de moins bonne qualité entraîne une récupération plus lente et des séjours plus longs à l'hôpital

Les troubles du sommeil des patients, en particulier dans les services d’enfants, sont particulièrement préoccupants. Les directives ‘WHO’ suggèrent que les niveaux de bruit dans les hôpitaux devraient être en moyenne de 35dB(A) pendant le jour et 30dB(A) la nuit. Cependant, le bruit dépasse généralement cette limite. On a enregistré 60 dB (A) pendant la journée avec des pics supérieurs à 100 dB (A) et, bien que les quartiers de l'hôpital soient plus calmes la nuit, des pics de 85 dB (A) sont souvent enregistrés.

Les réductions significatives des niveaux de bruit constituent un défi, car les hôpitaux sont des lieux bruyants avec un niveau élevé de bruit de fond provenant des activités du personnel, des machines et des équipements médicaux, des alarmes, des portes bruyantes et des chariots d'hôpitaux, par exemple.

Bruit dans les salles néonatales

Problème de bruit dans les hôpitaux - les bébés dormentLe bruit provenant des équipements médicaux, des alarmes, des incubateurs qui s'ouvrent et se ferment, des activités du personnel et des visiteurs peut rendre les unités néonatales et les unités de soins intensifs très bruyantes. Ajoutez à cela la quantité de surfaces réfléchissantes dures et la proximité des lits ou des incubateurs. Vous obtenez un environnement acoustiquement désagréable dans lequel le bruit rebondit et s’amplifie.

L’audition du bébé prématuré est beaucoup plus sensible, ce qui peut entraîner des dommages auditifs à long terme dus au bruit excessif. Certaines études montrent qu’il peut également y avoir des liens avec le développement du langage ; un bébé qui accouche à terme est protégé de tous les bruits moins fréquents dans l'utérus (<250 Hz), les bébés prématurés sont exposés à des fréquences plus élevées plus tôt que ceux de l'accouchement, souvent avant que leur cerveau et leur développement sensoriel est établi.

Bruit de laboratoire de l'hôpital

Dans les laboratoires de pathologie, le travail de routine consiste souvent à analyser des échantillons par centrifugation et par agitation. Toute opération de laboratoire exposant le personnel de laboratoire à une source de bruit significative de 85 décibels ou plus pendant une durée moyenne de 8 heures doit avoir une politique de gestion du bruit en place afin de protéger ses travailleurs contre les expositions excessives et la perte auditive induite par le bruit.

Ce que vous devez acheter

Panneau d'avertissement activé par le bruit Pulsar SafeEar
Sonomètre de base Pulsar modèle 14
Sonomètres simples Nova 42 Classe 2

Problème de bruit dans les hôpitaux

Problème de bruit dans les hôpitaux Problème de bruit dans les hôpitaux

Solutions

Problème de bruit dans les hôpitaux‘Pulsar Instruments’ offre une gamme des panneaux pour mesure du bruit et alerte sonore, pour utilisation dans les hôpitaux et les unités néonatales. Notre panneau d’avertissement active par le bruit ‘Pulsar SafeEar’ s’allume pour avertir le personnel et les visiteurs lorsqu’un niveau de bruit prédéfini est atteint ou dépassé et que le niveau de bruit doit être réduit. Ils peuvent être installés dans les quartiers d’hôpital, les couloirs, les lieux publics ou autour du poste d’infirmières pour indiquer clairement que le bruit doit être réduit au minimum sans gêner les patients. En plus, ils peuvent également être utilisés avec un enregistreur de données pour surveiller les niveaux sonores pendant la nuit ou sur une période plus longue afin d'identifier les tendances ou les périodes problématiques.

Des sonomètres portables simples à utiliser tels que le ‘Pulsar Model 14’ ou le ‘Pulsar Nova’ peuvent également être utiles pour effectuer des contrôles inopinés du bruit, des équipements bruyants, pour identifier des activités problématiques, ou pour être utilisés avec un kit de contrôle du bruit à long terme.

Utilisez le ‘Pulsar SafeEar’ pour alerter le personnel et dépasser les niveaux de bruit prédéfinis.

Les mesures spécifiques de contrôle du bruit peuvent inclure :

  • Utilisez les données des questionnaires auto-déclarés des patients pour évaluer la qualité et la quantité du sommeil afin de vous aider à identifier le problème et son origine. Le personnel de tous les niveaux et de tous les départements devrait travailler avec les groupes de patients pour faciliter les changements ou les améliorations, car une approche « unique » ne devrait pas être moins efficace.
  • Établissez un « temps de repos » pendant la nuit et faites-en la publicité avec des affiches dans les couloirs et les quartiers.
  • Identifier le matériel bruyant pouvant être réglé pour réduire les niveaux sonores la nuit
  • Identifiez les machines ou équipements défectueux nécessitant un entretien afin que les équipes de maintenance puissent réparer tout ce qui peut causer du bruit inutile ; Utilisez des autocollants « Je suis bruyant » pour les identifier.
  • Installer des portes souples ou des portes lentes.
  • Arrêtez d'utiliser des imprimantes autocollantes la nuit.
  • Ajouter des coussinets en mousse sur les couvercles des bacs pour éviter les coups sur la fermeture.
  • Utilisez un sol insonorisant (en particulier dans les unités néonatales)
  • Sensibiliser le personnel aux problèmes de bruit et leur apprendre à réduire le volume des appels des patients la nuit
  • Fournissez aux patients un pack « Bien dormir » contenant des masques pour les yeux, une oreille en plus, des conseils sur l’hygiène du sommeil, des aimants de lit « Ne pas déranger » et des autocollants « Je suis bruyant ».
  • Faites en sorte que les boissons à base de plantes et les boissons décaféinées soient disponibles la nuit.

Vous pourriez aussi aimer: